SOPHROLOGIE&YOGA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séances individuelles ou en groupe à votre domicile (indemnités kilométriques en supplément).

Intervention en entreprise, devis sur demande.

Les contre-indications à la Sophrologie et l’Hypnose Ericksonienne sont les troubles psychotiques.

 

 

 

 

 

SOPHROLOGIE

 

Alfonso. Caycédo, intéressé par le psychisme humain, les états et les niveaux de conscience humaine, élabore une science.

 

Sa méthode se fonde initialement sur le training autogène de Schultz(relaxation thérapeutique), l’hypnose thérapeutique, la relaxation progressive de Jacobson et la phénoménologie comme philosophie.

 

Il fait évoluer sa méthode en s’initiant au cours de ses voyages, au yoga en Inde, au zen au Japon. Il en rapporte des techniques tout en se défaisant du contexte religieux et philosophique.

 

C’est de l’exploration de toutes ces méthodes, ainsi que de la rencontre entre l’Orient et l’Occident que le Docteur Caycédo fera de la « sophrologie » une méthode psychocorporelle permettant aujourd’hui à qui le souhaite de maîtriser l’équilibre corps et esprit en utilisant ses propres ressources.

A. Caycédo établit sa propre terminologie et cherche également à établir un rapport plus respectueux et personnalisé avec ses patients. (Approche centrée sur la personne – Carl Rogers)

 

 

3 principes fondamentaux

  • Le Schéma corporel comme réalité vécue.

« Les stimulations corporelles propres à la sophrologie permettent d’accéder à son ressenti corporel et, au travers de ces perceptions, d’élaborer une représentation de son corps (schéma corporel) dans son ensemble, tel qu’il est et non pas tel qu’il imagine qu’il est, sans jugement, dans l’instant présent ».

 

  • Le principe d’action positive.

Dynamiser le positif en chacun. Ce qui fait du bien au corps fait du bien à la tête et vice versa. Ainsi, la stimulation corporelle à une action positive sur le corps. Le principe d’action positive consiste à intégrer l’idée qu’une action, sensation ou évocation, agréable ou non, puisse avoir une action positive, structurante pour la personne. C’est savoir regarder, reconnaitre et renforcer, quelle que soit l’expérience, ce qui est positif (mais non nécessairement agréable) pour la globalité de l’être.

 

  •  Le principe de réalité objective.

Observer objectivement la situation telle qu’elle est réellement, sans la transformer. Ainsi, le sophrologue s’engage à pratiquer lui-même la technique, dans le but d’avoir une attitude plus juste, de savoir respecter les limites de ses compétences et, sans jugement aucun, de laisser la liberté à la personne de vivre l’expérience comme il le souhaite.

Champs d'action de la sophrologie

 

  • Comprendre, prévenir et mieux gérer son stress et ses angoisses

  • Apprendre à se relaxer, se libérer des tensions

  • Utiliser la respiration comme ressource à disposition

  • Améliorer la qualité du sommeil

  • Dynamiser les sentiments positifs en chacun

  • Prendre conscience de ses propres capacités

  • Renforcer la confiance en soi

  • Mieux vivre ses émotions

  • Soulager la douleur physique

  • Développer sa capacité d’attention et de concentration

  • Se préparer à un examen ou à une épreuve sportive

  • S’épanouir au travail, en famille, au quotidien

  • Grâce à la pratique, elle permet de conquérir une meilleure qualité de vie et un meilleur équilibre.

 

Au fil des rencontres, mais surtout de son implication et de sa pratique régulière, la personne accompagnée parvient à l’autonomie.

 

 

Conditions de pratiques de la sophrologie

  • Dans des conditions de la vie de tous les jours, debout, assis ou allongé pour les patients alités.

  • Un ensemble de pratiques physiques : exercices de respiration, stimulation corporelle, décontraction musculaire, relâchement des tensions.

  • Et un ensemble d’évocations mentales : exercices de détente, visualisation positive, activation de l’énergie, exercices de concentration.

 

 

 

HYPNOSE ERICKSONIENNE

 

Milton Erickson, écolier, souffre de handicaps légers : daltonisme, dyslexie. Ceci lui permet de développer d’autres aptitudes, telles qu’une remarquable acuité auditive et un sens aigu de l’observation. Atteint d’une poliomyélite qui le laisse paralysé, il découvre la possibilité de stimuler mentalement ses membres.Il découvre qu’une pensée peut déclencher une réponse corporelle.

 

« C’est hors du champ de conscience que sont situées toutes nos ressources » M. Erickson.

 

Devenu Psychiatre, il bouleverse le monde de la psychothérapie.

« Un état d’attention et de réceptivité intenses avec une augmentation significative des réactions positives à une idée ou à un groupe d’idées » M. Erickson.

L’Hypnose Ericksonienne est une méthode non-directive (le thérapeute se place en position basse, il n’est pas celui qui sait mais celui qui cherche à entendre et à comprendre intrinsèquement l’autre), respectueuse des valeurs et des croyances de chacun, dans une attitude particulièrement attentive à la personne.

Définition

Un état hypnotique est un état naturel, un état de distraction ou un état d’hyper concentration appelé « transe ».

Comme en Sophrologie, on entre dans un « état de conscience modifié », un état de relaxation profonde, qui libère les inhibitions, tout en gardant le contrôle sur ce que l’on dit.

La transe hypnotique est un état d’hyper conscience, un état de relaxation ; processus qui permet d’atteindre l’inconscient, et ainsi, facilite le changement et les apprentissages. Les ressources déjà présentes dans l’inconscient sont amplifiées et renforcées.

Sous hypnose, la personne est amenée à trouver ses propres solutions.

L’Hypnose Ericksonienne fait partie des thérapies dites brèves.

 

Quelques présupposés de base :

  • La transe est un phénomène naturel

  • L’Inconscient est un réservoir de ressources

  • Chacun possède toutes les ressources nécessaires pour effectuer les changements désirés

  • La confusion est la porte d’entrée à la réorganisation des perceptions

  • La communication existe à deux niveaux : conscient et inconscient

  • C’est ce que la personne fait pour elle-même qui est à l’origine de ses propres changements et non l’intervention du thérapeute

  • A chaque instant, une personne fait le meilleur choix qui est à sa disposition

  • Nous créons nos cartes d’après nos expériences, et agissons ensuite dans le monde à partir de nos cartes

  • La signification de la communication est déterminée par la réponse qu’elle déclenche chez l’interlocuteur

SmallLogo.png